☀️🏖 Pendant la période des vacances (15/7-15/8), nous travaillons plus lentement et nous nous amusons davanta 🏖☀️

Fougue féminine au volant

Fougue féminine au volant

Les dérapages contrôlés, accélérations soudaines et autres manœuvres habiles seraient-ils l'apanage des hommes ?

Les dérapages contrôlés, accélérations soudaines et autres manœuvres habiles seraient-ils l'apanage des hommes ? Assurément pas ! Pour preuve, de plus en plus de dames s'adressent à ProMove afin de perfectionner leurs aptitudes au volant. Pourtant, ces formations d'adresse semblent attirer davantage les messieurs. Alors, comment réagit ProMove face à ce phénomène ? À nous d'examiner certains préjugés tenaces.

Erwin Mombaerts, instructeur chez ProMove, constate que les conductrices sont de plus en plus nombreuses à suivre des formations d'aptitude à la conduite. "Lors de la séance de mise à niveau des connaissances, on est évidemment proche des 50/50. Pour valider son permis de conduire, chaque automobiliste novice est en effet obligé de suivre cette formation. Mais sur les autres formations ordinaires, à l'exception de celles réservées aux entreprises, j'estime bon an mal an que les hommes représentent quelque 60 % des participants. Je constate aussi que les femmes de plus de 40 ans sont bien peu nombreuses. Les jeunes générations féminines montreraient-elles plus d'audace ? C'est possible. Car plus on compte d'années d'expérience au volant, plus on risque de se murer dans ses habitudes et moins on est enclin à les remettre en question par une formation. Pourtant, les hommes comme les femmes peuvent apprendre à tout âge."

Une formation plus ciblée pour rectifier les mauvaises habitudes

L'un des préjugés les plus coriaces serait que les représentantes du sexe dit faible se montrent nettement moins assurées au volant. Qu'en pense notre instructeur ? "Eh bien, non ! Les hommes manquant d'assurance au volant sont aussi nombreux que les femmes. La seule différence, c'est qu'ils le montrent moins vite. Les conductrices sont plus enclines à en parler. Ce qui, à mes yeux, est une grande qualité : cela permet de rectifier le tir là où c'est vraiment nécessaire. Lors des séances individuelles, nous approfondissons surtout les sujets sources d'angoisse, ou qui résultent d'un traumatisme antérieur. Cela montre que notre rôle d'instructeur automobile va plus loin que ce qu'on imagine souvent. Nous sommes en quelque sorte le confident des participants. Et c'est justement un aspect que les dames exploitent mieux, voire davantage, que les messieurs. Avec au bilan, d'excellents résultats grâce aux formations."

Hors de la zone de confort, mais dans le périmètre des compétences

Ann-Sofie Lhomme, CEO de la société Lhomme Tools, a suivi voici quelque temps une formation Car Control chez ProMove. "J'étais vraiment impatiente", reconnaît-elle. "L'activité de mon entreprise a des liens étroits avec le secteur automobile, car nous sommes constamment chargés de livrer de l'outillage aux garages automobiles. Mais une telle formation m'a vraiment poussée en dehors de ma zone de confort. Non pas que cela me rebutait : je voulais avant tout améliorer mon niveau global de conduite dans des circonstances inattendues, par exemple lorsque le véhicule commence à glisser ou quand on risque d’en perdre le contrôle."

Un autre témoignage nous vient de Hilde Neven, associée au bureau de copywriting ZINNIG, qui espérait apprendre beaucoup d'une telle formation. "En décrochant le permis de conduire, on a les compétences de base pour prendre la route. Mais est-ce suffisant pour savoir comment réagir sur une route détrempée ou face à un obstacle imprévu ? Ce sont des choses que l'on n'apprend pas durant les séances pour le permis. Sans parler de l'impact que peut avoir la fatigue sur la conduite. N'est-ce pas pourtant une situation à laquelle chacun, homme ou femme, est un jour confronté ?"

Surmonter l'obstacle psychologique

Ann-Sofie assure ne pas souvent ressentir les préjugés masculins quant à son comportement au volant, mais admet qu'une petite voix intérieure émerge de temps en temps. "Je me reconnais assez bien dans ces préjugés tenaces qui affirment que les femmes sont plus prudentes sur la route. Au début surtout, j'ai eu besoin de temps pour gagner en confiance au volant. Alors, avec la formation de ProMove, j'ai d'abord voulu reconnaître le parcours avant d'oser quitter ma zone de confort. Mais ensuite, je me suis vraiment lâchée. Les instructeurs m'ont mise à l'aise et m'ont encouragée à prendre des risques contrôlés." Hilde apprécie beaucoup la méthode de ProMove : "Les instructeurs vous encouragent à y aller à fond, dans un but d'apprentissage. Car c'est en quittant sa zone de confort que l'on progresse le plus. Mais attention, même si la bonne humeur et l'humour sont de mise, ils ne badinent jamais avec la sécurité. C'est avec ce genre d'instructeurs qu'apprendre devient un plaisir."

De telles formations ne séduiraient-elles que les hommes ? Nos interlocutrices le démentent fermement. Ann-Sofie : "Je crois que, d'elles-mêmes, la plupart des femmes ne feraient pas la démarche de suivre une formation de conduite automobile. Mais une fois vécue, on remarque à quel point c'est chouette. Je trouve même cette activité parfaite comme team building. Voire pour une journée entre copines !"

Nos participantes et instructeurs vous ont-ils convaincu de suivre une séance de conduite chez ProMove ? Consultez toute notre gamme de formations !